Stage- samedi 30 & dimache 31octobre 2010 - 9h00 - MELI

Patrice JANIA

Débuter seul, jouer seul, sans connaître personne alentour, c'est ne pas se connaître vraiment. C'était bien un peu mon cas. C'est le cas de moins en moins de monde, grâce à Internet, et aux multiples rencontres qui se déroulent tout au long de l'année. Je citerai simplement la réunion de passionnés que je ne manquerais pour rien au monde Guitare en Montagne (salut Jipé !) Rien de tout cela à l'époque.
En effet, on se situe mal dans la guitare à ne croiser le manche avec personne. J'ai ainsi quelquefois des élèves adultes qui sont persuadés de ne rien savoir jouer du tout, ou un peu de tout très mal, alors qu'en fait je leur piquerais volontiers un plan ou deux...
Bref, à 15 ans ;-) je ne savais pas pas si enchainer “Saturday Night Shuffle“ et la “Petite Valse“ c'était pas mal ou complètement nul pour à peine deux ans de guitare...
En effet, on se situe mal dans la guitare à ne croiser le manche avec personne. J'ai ainsi quelquefois des élèves adultes qui sont persuadés de ne rien savoir jouer du tout, ou un peu de tout très mal, alors qu'en fait je leur piquerais volontiers un plan ou deux...
Bref, à 15 ans ;-) je ne savais pas pas si enchainer “Saturday Night Shuffle“ et la “Petite Valse“ c'était pas mal ou complètement nul pour à peine deux ans de guitare...
C'est ainsi qu'avec surprise, un soir, j'ai été contacté par le chanteur d'un groupe d'Aubenas, où j'habitais alors. Jean François du groupe Revo. En mal de guitariste (le leur venait de partir loin pour ses études supérieures), il me demandait de le remplacer pour une émission de Radio Monte Carlo en public durant laquelle Aubenas devait affronter Montélimar “musicalement“ sous la houlette de Guy Lux. Et oui, j'ai eu le plaisir de cotoyer Guy Lux, ceux qui ont eu aussi ce bonheur intense savent de quoi je veux parler... Plusieurs groupes ou solistes, voire duos, dans des styles divers se succéderaient devant l'applaudimètre. Je ne connaissais pas les chansons, mais ce n'était pas grave : tout serait en playback. On dirait un scénario de film comique, c'est pourtant vrai. En tout cas si mon récit s'est un peu idéalisé avec le temps, il y a plus qu'un fond de vérité !
Aubenas n'a pas gagné. Mais en attendant le car place de la Paix, j'ai rencontré Dominique Dumont et Marie Claire Duchamp, un duo de guitare classique. Manifestement le courant est passé. Tous deux animaient sur Fréquence 7, la radio du Bas Vivarais, une émission hebdomadaire appelée “Guitaristes de notre temps“. Il m'ont ainsi proposé d'animer chaque mois une rubrique sur mes guitaristes favoris. Je me suis lâché sur Dadi, Atkins, Guy Van Duser, John Renbourn, Larry Coryell...
Peu de temps après, je jouais en duo avec Dominique. Mes premiers pas sur scène, avec un prof de guitare à l'Ecole de musique d'Aubenas. On jouait du Dadi, du classique et quelques-unes de mes compos, dont “Sucre d'orge“ (qui figure dans mon DVD). Nous avons aussi enregistré une K7 avec livret sur les chansons de Jean Ferrat, que nous avons rencontré pour l'occasion. Une ligne de sa main et une longue intro élogieuse de Marcel Dadi...
Quand devient-on guitariste ? je ne sais pas. Ce sont les autres qui vous le diront. L'important n'est-il pas simplement de partager son plaisir sans se poser trop de questions...?

site: http://www.patricejania.com